Famille

Comment aider un petit hospitalisé ?

15 juin 2017

Il y a des sujets plus faciles que d’autres à aborder. La vie de parents est parfois une dure mise à l’épreuve, je vous avais parlé du fameux lange câlin que mon petit garçon a dû porter à la naissance. Aujourd’hui, cette histoire est derrière nous, le chirurgien orthopédique nous ayant confirmé que la hanche de notre tout petit était bien remise et qu’il pourrait bientôt faire le remake de La Petit Maison dans la Prairie en gambadant dans les champs derrière la maison. Un petit rien que beaucoup d’enfants ont à la naissance selon le pédiatre.

Et puis, alors que notre petit garçon est en pleine santé, un autre « petit pépin » nous tombe dessus, et nous oblige à aller passer (presque) une semaine à l’hôpital. Une hospitalisation qui nous angoisse beaucoup, nous qui n’avons jamais fait garder notre petit et qui n’avons nous-même jamais été hospitalisés. Une hospitalisation sur laquelle je ne vais pas m’étendre car je n’ai pas envie d’étaler cela ici, ce n’est pas l’endroit pour.

La semaine dernière, je parlais avec une amie qui elle aussi va devoir amener sa fille à l’hôpital prochainement. Nous nous demandions comment faire pour que nos enfants sentent que nous sommes à leurs côtés pendant une intervention à laquelle nous n’avons pas le droit d’assister*? Comment trouver des petites parades pour le rassurer ? Nous sommes arrivés à deux petites idées que je voulais partager avec vous, peut-être auront-elles un écho chez certain(e)s d’entre-vous, et cela me permet égoïstement aussi de vider (un peu) mon esprit l’espace d’un instant.

J’avoue que je ne me rends pas bien compte dans quelle mesure un enfant de 1 an (environ) comprend ce qui se passe ou non. Mais en tant que maman, je sais que ce qui est le plus important pour lui c’est ses parents auxquels il a une confiance illimitée et son doudou qui le rassure très souvent notamment la nuit. Nous avons alors imaginé deux petites idées autour de ces deux accroches.

Impliquer doudou

Tous les jours, nous prenons le doudou de nos enfants et leur expliquons à travers doudou ce que le médecin va faire. Nous le rassurons (malgré nos larmes) et lui expliquons que doudou va faire un gros dodo pendant quelques heures et qu’il n’aura pas mal, que doudou a un petit bobo caché au fond de lui même s’il va très bien extérieurement et qu’il faut juste réparer ce petit bobo. Que pendant ce temps il va pouvoir rêver aux prochaines vacances et imaginer pleins de belles histoires dans sa tête. Nous pensons également demander aux médecins s’il est possible de mettre un petit bracelet à doudou comme à nos enfants au moment de l’hospitalisation, histoire que nos petits puissent se comparer à doudou et se rassurer mutuellement. Et qui sait, avec un peu de chance le médecin acceptera peut-être que doudou le suive jusque dans le bloc.

Des parents pour lui tenir la main

J’ai découvert il y a quelques temps les petites midinettes Trois petits riens. Des petites poupées de chiffon qu’il est possible de personnaliser : cheveux, vêtements, tatouages, … Et cela m’a donné une idée. Créer une poupée maman et une poupée papa, deux petites poupées qui pourront suivre l’enfant pendant son hospitalisation, notamment pour les enfants où les parents n’ont pas de place pour un séjour à l’hôpital ou pour les séjours longs. Des petites poupées parfaites même pour les tous petits enfants avec leurs longs bras et jambes facilement attrapables. J’avoue que si j’avais eu le temps de me retourner avec cette hospitalisation impromptue j’aurais demandé à la talentueuse créatrice des Trois petits riens de créer une maman et un papa pour mon tout petit. Des papa et maman qui auraient eux, eu le droit de lui suivre jusque dans le bloc car ils sont tous petits et auraient pu se faufiler et lui tenir la main.

J’avoue que les larmes ont beaucoup coulé en écrivant cet article, mais comme on ne cesse de me le répéter « ne t’inquiète pas, ça va bien se passer ». D’ici quelques jours cela sera oublié n’est-ce-pas ? J’y crois, même si mon coeur de maman tremble un peu plus chaque jour. J’ai hésité à écrire cet article, et puis parfois il faut que les choses sortent (un peu), et si cela peut aider certains parents alors autant partager.

 

* Mesdames et Messieurs les médecins, je sais que cela n’est pas possible pour vous de laisser les parents assister à l’opération, mais croyez nous, nous en aurions vraiment besoin. Ne serait-ce que pour tenir la main de notre bébé ou de coller notre front sur le leur. Rendez-vous compte qu’il est difficile de laisser son enfant à des inconnus à qui on nous demande de faire confiance… vous nous demandez de vous mettre à votre place, mais essayez aussi de vous mettre autant que possible à la place des parents… imaginer le poids de chaque instant loin de son enfant…
Déjà quand on m’a dit que mon mari (le papa de mon petit) ne peut pas rester à l’hôpital le soir, même s’il dort sur le fauteuil de la chambre, je trouve cela juste inhumain. Un enfant a besoin de ses DEUX parents… A bon entendeur.

You Might Also Like

11 Comments

  • Reply Elise - Lizonfontaniles 15 juin 2017 at 13:12

    Bonjour Hélène, je suis les aventures de Little M depuis le début (même avant ;) ), je ne commente pas souvent mais j’aime beaucoup te lire !
    Plein de bonnes ondes pour cette hospitalisation et plein de courage !

    • Reply malotine 16 juin 2017 at 11:01

      Merci merci merci !

  • Reply Sonia 15 juin 2017 at 15:30

    Ça ne doit pas être simple de faire face à ses angoisses et de rassurer son petit. J’avais vu passer un article qui disait que les médecins expliquaient à l’enfant comment l’opération allait se dérouler en la faisant sur doudou. (C’était à Trousseau) Peut être voir avec l’équipe médicale ce qui est possible. Même si ce n’est pas toujours facile parce qu’on a peur il faut se dire que si pour nous c’est exceptionnel et éprouvant, les opérations sont le quotidien des docteurs, leur faire confiance le plus possible.
    Ce n’est pas le lien que j’avais en tête mais un approchant si ça peut te renseigner/aider :
    https://www.sparadrap.org/Professionnels/Initiatives-de-terrain/Information-par-le-jeu/Hopital-d-Enfants-Armand-Trousseau-service-d-anesthesie
    Bon courage à vous 3!

    • Reply malotine 16 juin 2017 at 11:00

      Oui, je lui explique aussi à travers son doudou… et je remarque que depuis, il le prend beaucoup plus avec lui…
      Merci beaucoup en tout cas pour ce gentil mot !

  • Reply LaLaBulle 15 juin 2017 at 20:01

    Bonsoir,
    En tant que maman, je comprends votre angoisse et vos adorables idées pour réconforter votre tout petit.
    En tant que chirurgien, je dois vous dire que la plupart d’entre nous sommes parents et que nous nous mettons très facilement à votre place… la sécurité, l’hygiène et la concentration des équipes nécessitent de ne pas avoir l’entourage des malades présents, vous le comprendriez très bien à notre place. Doudou, lui, trouvera certainement place au côté de votre baby jusqu’à ce qu’il vous retrouve.
    Bon courage et soyez en confiance, les équipes des blocs pédiatriques font tout pour le bien être des petits et tout pour rassurer leurs parents…

    • Reply malotine 16 juin 2017 at 10:59

      Merci pour cet adorable message.
      Je comprends parfaitement que les parents ne soient pas acceptés pendant l’opération.
      Le chirurgien m’a dit ce matin que je ne pourrais pas être là pendant l’endormissement de fils, et ça par contre, j’avoue très mal le vivre et ne pas l’accepter…
      J’ai affaire pour l’instant à des médecins adorables, j’espère que ce sera le cas tout du long… et que je ne vais pas tomber sur un anesthésiste dingue, comme celle qui m’a posé la péridurale et que j’avoue ne devrait par faire partie du corps médical…

  • Reply Elodie 15 juin 2017 at 20:22

    Mon fils a été opéré pour ses 20 mois. Rien de grave, une circoncision, en ambulatoire. Il a pu aller au bloc avec son doudou et sa sucette, qui avaient tous les deux une étiquette. Ok à porté notre fils dans nos bras jusqu’à l’entrée du bloc opératoire. Et j’ai été appelé qd il s’est réveillé en salle de réveil pour justement être la à son réveil. Ca a été plus dur pour mon mari que pour moi, car je travaille avec des chirurgiens donc l’environnement était familier. Mais ca ne nous a pas empêcher de passer les trois plus longues heures que l’on ait connu. Bon courage à tous les trois

    • Reply malotine 16 juin 2017 at 10:57

      Merci beaucoup. C’est génial s’il a pu aller au bloc avec son doudou <3

  • Reply Marie-eva 15 juin 2017 at 20:43

    De tout coeur avec toi Helene ♡

    • Reply malotine 16 juin 2017 at 10:56

      Merci M’dame, c’est adorable !

  • Reply Banane 19 juin 2017 at 10:44

    Nous avons vécu des choses compliquées avec notre aîné, plusieurs fois hospitalisé pour des choses douloureuses. Et cette année c’est son frère qui y a eu le droit et j’avais peur bien que ce soit beaucoup plus bénin.
    Mais ça s’est super bien passé!
    Bon, il a 3 ans, donc les gens sont plus enclins à lui expliquer les choses, mais tout le monde s’est adressé à lui, lui a parlé : il a parti avec son doudou et sa tétine sur un brancard/lit à barreaux, il est revenu TOUT SOURIRE avec les 2 + la charlotte sur la tête. La gestion de la douleur est importante maintenant dans les hôpitaux, ils font super attention à ça.
    J’avoue que je n’espérais pas que ça pourrait aussi bien se passer, mais je crois qu’il faut prendre en compte le vécu aussi : 1) contrairement au grand, il n’est pas traumatisé par des choses compliquées, il fait confiance à priori parce qu’il n’a jamais eu de mauvaise surprise 2) on avait parlé sans sentiment négatif de l’opération, les médecins lui ont expliqué ce qu’ils allaient faire, il savait que ce n’était pas tabou. Malgré ma tension il était serein.
    Je crois que c’est hyper important, de positiver le truc autant que faire se peut. Si pour ça tu dois mettre en place des choses, n’hésites pas. Lui il sera serein si vous vous l’êtes. Je sais que ce n’est pas facile à faire, mais 5 ans après je me dis que c’était LE problème de la dernière opération de notre aîné : j’avais peur de revivre celle d’avant, et elle a été 10 fois pire, parce que j’avais peur depuis 2 ans de cette échéance et que malgré mes efforts il l’a ressenti fortement.
    Bref, je vous souhaite bon courage, faîtes confiance à votre petit loup.

  • Leave a Reply