Maman

Bien dans son corps pendant la grossesse

Les rumeurs disent qu’une femme vit chaque grossesse différemment. Enceinte d’une petite deuxième prévue pour avril prochain, je peux vous le confirmer. Pour un premier, on a tout le temps nécessaire pour prendre soin de soi, admirer son ventre qui s’arrondit, aller à la piscine, parler à ce petit-être qui évolue dans son ventre. Alors que pour le second, c’est totalement différent puisqu’on a le petit premier à s’occuper. Vous me direz, cela dépend aussi de l’âge du premier. De notre côté, nous avons choisi d’avoir des enfants rapprochés, pour vous donner une petite idée Little M. a 18 mois et je viens d’entamer mon 6ème mois de grossesse. 

Les trois premiers mois ont été plutôt rudes avec notamment une (énorme) fatigue permanente et des émotions qui jouaient les dents de scie. Je crois que c’est seulement aujourd’hui, enceinte de 5 mois et demi, que je me rends vraiment compte de cette grossesse – peut-être parce que mon ventre vient de s’affirmer et que je ne peux plus du tout le cacher -.  Une impression assez étrange, et qui m’a beaucoup attristée car j’avais jusqu’à présent la sensation de ne pas prendre soin de ma fille. De ne pas avoir de temps pour elle, pour nous deux. Et puis, j’ai décidé d’essayer de prendre un peu de temps pour nous deux.

Contrairement à ma première grossesse, j’ai décidé d’être suivie en parallèle du suivi gynécologique (obligatoire dans la clinique où j’accouche) par une sage-femme. Et quelle bouffée d’oxygène. Contrairement à une gynécologue (attention, je ne fais pas de généralité) qui regarde plutôt les chiffres et les courbes, la sage-femme (la mienne en tout cas) pense au bien-être de la maman. L’aide à soulager ses douleurs, l’écoute, la rassure et la conseille. Pense au bien-être global de la maman et du bébé tout en la préparant au mieux à l’accouchement. Une nouvelle approche de la grossesse qui me correspond très bien et m’aide à prendre un peu de temps pour nous deux & pour moi.

Cette fois-ci, j’avoue que la question de savoir quelle robe de chambre je vais mettre dans ma valise de maternité m’importe peu, mais plutôt de ne pas oublier ma balle de tennis (oui oui !), mes deux ballons et ma galette. Je réfléchis même à me faire un pense-bête avec tous les petits exercices de relaxation, d’étirement et de bien-être pour supporter au mieux les contractions et le travail. Dans la précipitation du jour J, j’ai peur d’avoir encore un peu plus une mémoire de poisson rouge que d’ordinaire.

Notre bien-être pour cet accouchement est au coeur de ma réflexion, qui sait peut-être que j’arriverai cette fois-ci à gérer tout cela sans péridurale (qui reste un mauvais souvenir pour moi). Pour cela, j’ai décidé avec l’aide de ma sage-femme de découvrir le yoga prénatal & l’hypnose (première séance en janvier, j’ai hâte !). Je voulais alors partager avec vous les 5 accessoires qui me sont indispensables au quotidien pour faire un peu d’exercice à la maison et que je compte bien utiliser le jour de l’accouchement : la balle de tennis, le ballon, le gros ballon de grossesse, la galette et le 1/2 rondin de bois. J’ai acheté les 3 premiers chez Décathlon, le meilleur ami des femmes enceintes, la galette m’a été prêtée par ma sage-femme et le 1/2 rondin je ne l’utilise que chez la sage femme pour l’instant (mais j’avoue, j’investirais bien ! Mon Amoureux m’a proposé de recycler le pied du sapin de Noël ^_^). Je reviendrai de temps en temps sur cet article ou en écrirai d’autres (je ne sais pas encore de quelle manière je le ferai !) pour partager avec vous les nouveaux exercices que j’ai découvert avec ces accessoires au fil de mes séances de yoga prénatal.

La balle de tennis

D’abord pour la petite histoire, imaginez la tête du caissier chez Décathlon quand je suis passée avec une seule balle à sa caisse… et mon ventre rond !
Ce petit accessoire devrait être imposé par toutes les maternités pour le bien-être des mamans !
Sa première utilité, masser la voute plantaire. Vous savez toutes qu’en médecine chinoise la voute plantaire est le reflet des différentes parties de notre corps. Alors, prenons soin de nos pieds. J’avoue que la première fois que j’ai massé mon dessous de pied avec une balle de tennis, j’ai été étonnée des tensions que j’y avais. Cela me fait presque mal, mais après me fait tellement de bien. Pour cela il suffit juste de placer la balle sous son pied en étant debout et de la faire rouler sous tout le pied.
Sa seconde utilité, et je dirais même le Graal absolu : un massage du dos par votre amoureux. Ma position préférée est la suivante : je me mets à genoux par terre, appuyée (bras et tête) sur mon gros ballon de grossesse qui me berce (l’idée est de trouver la position qui vous convient le mieux en fonction de la grosseur de votre ventre ^_^). Et ensuite monsieur vient juste faire rouler la balle de tennis dans le bas de votre dos. Un massage divin !
Sa troisième utilité, lorsqu’on a des douleurs dans le haut des fesses. Mais là, par contre, il faut deux balles. Se coucher par terre, caler une balle sous chaque fesse, là où la douleur se fait ressentir. Rester comme cela pendant de longues minutes. Au début cela tire, et puis d’un coup la douleur s’évapore comme par magie.

Le ballon

Le ballon peut aussi être utilisé par monsieur pour le massage du dos. Personnellement, je trouve que la balle de tennis fait plus d’effet. Après, pendant les longues heures de travail, il est toujours bien de pouvoir varier les plaisirs et les sensations.
Pour ma part, j’utilise le ballon pour m’auto-masser le dos en le plaçant entre mon dos et un mur. Je crois que je pourrais passer des heures comme cela. Cela me libère le bassin et enlève les tensions du bas du dos.

 

Le gros ballon de grossesse

Alors lui ! Je crois qu’on ne le présente plus ! Quelle future maman n’a pas investi dans cet accessoire tellement indispensable pour soulager les contractions. Ne connaissant pas toutes les techniques possibles pour soulager la douleur lors de ma première grossesse, j’ai passé tout le temps avant l’entrée en salle d’accouchement assise sur mon ballon. Je l’utilise en étant assise dessus pour balancer de gauche à droite et en rond mon bassin, mais aussi comme indiqué plus haut en étant à genoux par terre et la tête couchée sur le ballon. Cela me berce, berce mon bébé et nous fait beaucoup de bien. A la maison, le ballon me sert également dans la journée de chaise quand les tensions dans le bas du dos se font ressentir à force d’être assise sur une chaise trop dure.
Et petit plus, après l’accouchement, celui-ci m’avait beaucoup servi pour bercer mon bébé la nuit tout en douceur… et à monsieur pour faire ses exercices d’abdos et d’équilibre !

 

La galette

Alors elle, je l’ai découverte récemment, et waouh ! Je l’utilise pour l’instant de deux manières.
La première en marchant dessus comme si je montais et descendais les escaliers. Cela masse la voute plantaire (encore une fois !), et décontracte le bassin tout en étirant et favorisant la circulation dans les jambes. Pour faire cela, j’appuie mes bras tendus contre un mur.
La seconde, je la glisse sous mes fesses et me berce de droite à gauche. Cela fait un peu le même effet que le ballon mais d’une autre manière.

 

Le 1/2 rondin de bois

Celui-ci est très utilisé par les sages femmes lors de la rééducation du périnée en eutonie. Je ne vous expliquerai pas ce qu’est cette technique ne m’y connaissant pas assez, mais je vous avoue que j’ai été très étonnée du bien-être apporté par les exercices réalisés sur cette fameuse bûche. On peut y pratique des exercices d’équilibre et du renforcement musculaire.
La première utilisation que j’en ai faites, est la suivante. La partie arrondie de la bûche vers le haut, il suffit de monter sur la bûche et d’essayer de trouver son équilibre. Un exercice qui parait simple mais qui finalement n’est pas si évident. Cela permet également de masser la voute plantaire (oui ! encore !)
La seconde, en retournant la buche, on cherche aussi à trouver son équilibre mais d’une autre manière. On tente ensuite en regardant au loin de rester dans cette position. Entre méditation et renforcement musculaire, cet exercice est vraiment sympa !

Je ne suis pas sage-femme, encore moins formée pour faire de l’exercice prénatal aux futures mamans, je partage juste avec vous des exercices qui me font du bien et me prépare doucement à l’accouchement. Des exercices que je pratique avec ma sage-femme pendant mon cours de yoga prénatal et à la maison ensuite. Je vous conseille vivement de demander conseils à une sage-femme ou professionnelle du yoga de vous orienter sur les bons exercices à pratique en fonction de vos besoins. De mon côté, j’avoue que ces accessoires seront dans ma valise de maternité pour me soulager au mieux. Si vous avez d’autres accessoires indispensables selon vous, n’hésitez pas à les partager en commentaires :)

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

You may also like

9 Comments

  • DeboBrico

    ici c’est un petit troisième qui est egalement prévu pour avril.
    Ce sera probablement ma dernière grossesse et je compte bien me chouchouter. Je fait également du yoga prénatal mais aussi du yoga classique.
    Je commence la sophrologie début janvier, si tout se passe bien j’accoucherai en maison de naissance donc il faudra faire sans péri.

    21 décembre 2017 at 09:59 Reply
    • malotine

      Le mot d’ordre d’une grossesse… se faire chouchouter ! :)

      21 décembre 2017 at 11:16 Reply
  • Maud

    J’ai tellement l’impression de vivre exactement la meme chose : bébé number one a tout juste 12 mois, bébé number two, en préparation, a 5 mois et une semaine et j’ai l’impression de ne réaliser vraiment que maintenant je suis enceinte… C’est dingue ce que le temps passe vite ! J’en ai aussi parlé a ma sage femme, une oreille bienveillante. En même temps j’ai aussi moins l’impression de me prendre la tête pour cette grossesse et c’est aussi agréable ☺

    21 décembre 2017 at 20:37 Reply
  • Sonia

    Merci pour cet article! On en a un peu parlé sur insta (via mon compte perso) enceinte d’un numero 2 prévu en juin, je me dirige vers la même approche de préparation à l’accouchement, sans doute avec une doula que je rencontre très bientôt! Je note bien tes petits conseils! Bises

    22 décembre 2017 at 14:50 Reply
    • malotine

      Hâte que tu me racontes tout ça :)

      23 décembre 2017 at 09:11 Reply
  • Aude

    Finalement on ressent toute la même chose. J’ai réellement réalisé que j’étais enceinte pour ma deuxième grossesse après le 1er trimestre. L’excitation que l’on ressent pour une première grossesse est vraiment décuplée par rapport à une seconde, mais il ne faut pas s’inquiéter car à la naissance l’émotion est la même ! L’amour pour ce deuxième petit être est aussi fort! La culpabilité que j’avais comme toi de moins parler à ce deuxième bébé ou de ne moins y penser pendant la grossesse s’est envolée depuis que ma fille est née.
    Un joyeux Noël à toutes!

    22 décembre 2017 at 15:45 Reply
    • malotine

      <3
      Joyeux Noël aussi à toi :)

      23 décembre 2017 at 09:12 Reply
  • Natacha

    Super article!
    Je garde en memoire tout ça pour le number 2.
    Bon courage et prends soin de toi,de vous deux.

    25 décembre 2017 at 11:40 Reply
  • Sophie Ogresse

    Comme je suis d’accord avec toi sur les différences entre les grossesses ! Rien à voir. Je n’ai jamais testé aucun de ces exercices, du coup ça me rend très curieuse. Merci pour le partage d’expérience. Je te souhaite une belle fin de grossesse :)

    26 décembre 2017 at 20:20 Reply
  • Leave a Reply