Famille

Mes indispensables pour un allaitement serein

24 novembre 2016

N’étant pas vraiment convaincue par l’allaitement avant d’accoucher, je dois avouer que je ne m’étais que brièvement renseignée sur la question avant l’arrivée de mon petit. Ma sage-femme m’a donné quelques tuyaux et conseils sans pour autant me mettre la pression et me dire qu’il fallait absolument allaiter pour la santé de mon petit (ce genre de discours que je ne supporte absolument pas, chaque femme est libre d’allaiter ou non son enfant !). Celle-ci m’a également rassuré en m’indiquant qu’elle pourrait venir me suivre à la maison dès ma sortie de la maternité. Quand on est une jeune maman, je dois dire que cela est plutôt très rassurant. Parallèlement à cela, les sages-femmes de la maternité ont été là pour m’aider et me conseiller avec bienveillance, et je les en remercie encore. Voilà maintenant plus de cinq mois que j’allaite mon petit, et ne me sens pas encore prête d’arrêter. Comme quoi tout est possible. Je ne dis pas que cela a été facile tous les jours mais j’éprouve une certaine fierté et un grand plaisir à allaiter mon petit. Pour dire, je fais même maintenant un blocage à l’idée de donner du lait en poudre à mon fils.

Aujourd’hui, les raisons pour lesquelles j’hésiterais à arrêter l’allaitement seraient purement et simplement pratiques : facilité de laisser mon fils à garder à son papa ou ses grands-parents, ne plus chercher le petit café sympathique avec un endroit cosy et un peu à l’abri des regards, faciliter ses nuits. Mais d’un autre sens, je me sentirais quelque peu démunie le soir pour endormir mon bébé et l’apaiser lorsqu’il a un chagrin en voiture. Et je crois vraiment que ces moments de complicité me manqueraient terriblement.

Je me suis fixé comme objectif de l’allaiter jusqu’à ses 6 mois, sans tenir compte des « mais tu devrais arrêter de l’allaiter, tu perdrais moins tes cheveux, ton corps pourrait se remettre de tout ça ! », « mais donne lui donc un biberon de lait le soir, ça t’évitera de te lever encore une fois en pleine nuit », « tu vas voir quand il aura des dents ça ne sera pas la même ! ». C’est dingue comme les gens aiment pointer le côté négatif des choses… oui mes nuits ne sont pas encore parfaites, mais je ne veux pas non plus d’une vie parfaite, je veux simplement vivre tranquillement à notre rythme ! Je suis plutôt amusée aujourd’hui quand la première question des gens que je rencontre est « Il fait ses nuits ? » et la seconde « Ah mais tu l’allaites encore ? »… réfléchissez-y, vous avez 2h !

Mes indispensables pour un allaitement serein

Ma sage-femme – Elle est mon ange gardien pour tout ce qui est allaitement. Je l’ai rencontrée en cours de grossesse lorsque j’ai eu besoin de me confier suite à ma dernière échographie. En tant que consultante en lactation, elle m’a alors indiqué qu’elle pourrait me suivre et me conseiller sur l’allaitement. Son numéro de téléphone est précieusement enregistré dans mon téléphone et elle reste disponible pour me rassurer et répondre à mes différentes questions.

Mes copines – Un de mes grands bonheurs avec ce blog, est d’avoir retrouvé quelques anciennes copines de lycée ou de fac. Une de ces amies a eu un petit bébé peu de temps avant moi et est très au fait de tout ce qui concerne l’allaitement. On échange alors régulièrement sur nos interrogations, nos petits bonheurs, nos frustrations, … sur l’allaitement. Ces échanges sont vraiment très précieux et pour rien au monde je ne m’en passerais !

Ma tisane d’allaitement – Premier repas à la maternité, une demi assiette de fenouil… quelle idée ! Et puis j’ai appris à ce moment-là que le fenouil était bon pour booster la lactation. Une sage-femme m’a d’ailleurs recommandé de boire une tisane d’allaitement le matin, … depuis plus de 5 mois maintenant, cela est devenu mon petit rituel du matin. J’ai une petite préférence pour la tisane de la marque Weleda qui est plus douce que cette dernière tisane que je viens d’acheter en magasin bio. Cette dernière contient du cumin et j’avoue que je ne suis pas particulièrement fan de l’odeur du cumin dès le matin.

Mon tire-lait – Ma sage femme m’ayant indiqué que la maternité me fournirait une ordonnance pour la location d’un tire-lait électrique en pharmacie, je suis allée en louer un dès ma sortie de la maternité. J’ai un modèle Medela Symphony, vraiment parfait ! Je ne suis vraiment pas une adepte de tirer mon lait, et depuis quelques temps cela est même devenu une vraie corvée lorsque je dois le faire. Mon corps fait un blocage et ne se laisse pas vraiment faire… allez savoir pourquoi !
L’allaitement est vraiment un partage entre une maman et son enfant. Cette relation privilégiée exclu malheureusement un peu le papa. Pour cela le tire-lait est pour moi un indispensable, il me permet de temps en temps de tirer du lait et de laisser mon Amoureux seul avec son fils pour une tétée magique.
Sur les conseils de ma sage femme, je l’utilise également pour booster un peu ma lactation lorsque je sens qu’elle faiblit parce que mon petit a eu moins d’appétit pendant quelques jours.

Des biberons rappelant la forme du sein – Ma soeur ayant utilisé des biberons Tommee Tippee, je n’ai pas cherché plus loin que le bout de mon nez et ai acheté un biberon de cette marque avant la naissance de mon fils. Mon petit a tout de suite accepté cette tétine (la chance !), et puis, j’ai finalement changé de marque pour me diriger vers les biberons Latch Munchkin. Quelle idée me direz-vous ! Je vous avouais plus haut que tirer mon lait n’était pas vraiment une partie de plaisir pour moi, et de voir quelques gouttes rester bloquées dans le biberon (dû à sa forme) m’a légèrement frustré ! N’ayant acheté qu’un seul biberon cela n’était pas bien grave ! Les biberons Munchkin imitent le mouvement naturel du sein et sont généralement facilement acceptés par les bébés : ils s’étirent comme le sein (la tétine Latch s’allonge plus loin à la succion que d’autres tétines et atteint la zone du palais mou, zone de confort pour bébé), se compressent comme le sein (la tétine Latch se compresse à la succion pour stimuler l’arrivée du lait, libérant ainsi un flot de lait au rythme de la succion de bébé) et se tournent comme le sein (la tétine suit les mouvements de tête de bébé, ce qui permet à la tétine de rester plaquée à la bouche de l’enfant pendant toute la tétée, réduisant ainsi l’ingestion d’air). J’avoue être très contente de ce modèle et ne pense pas en changer, ils sont un bon complément à l’allaitement maternel.

Et vous, quels sont vos indispensables pour l’allaitement ?
Et sinon, il fait ses nuits ? :)

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Audrey 24 novembre 2016 at 10:45

    J’ai ris! Les mêmes questions barbantes ici!
    Tu as bien fait d’intégrer rapidement des biberons, chez nous c’est La Croix et la bannière pour en donner un, la crèche va vite arriver et ça me stresse de voir bebe qui refuse constamment les biberons,
    Comme toi la poudre me répugne un peu, je suis contente de lui offrir un petit bout de moi,

    • Reply malotine 25 novembre 2016 at 07:15

      La poudre ne me répugne pas forcément, mais je ne sais pas pourquoi je l’assimile à un médicament… trop étrange! Probablement parce que c’est aussi vendu en pharmacie…
      Et surtout, je me dis que j’ai la chance de pouvoir lui donner mon lait alors autant en profiter. Oui cela implique quelques « contraintes », mais ce n’est pas non plus à vie !

  • Reply Le Meur Mathilde 24 novembre 2016 at 15:00

    Coucou,
    Ca me fait plaisir de lire ton article ! Je me reconnais bien dans ce que tu dis ! J’allaite également mon petit garçon depuis 4 mois maintenant et plus ça va, moins j’ai envie d’arrêter et je sens surtout que c’est pas le moment pour lui non plus d’ailleurs ! Alors je vais continuer jusqu’à ses 6 mois au moins, ensuite on verra… Certes, il fait encore un stop la nuit mais je sens que ces moments à deux lui font beaucoup de bien !
    Par contre, j’en ai assez d’entendre : « tu l’allaites encore ?, tu devrais arrêter et penser à toi… et puis tu va instaurer un rapport trop fusionnel avec ton fils… » Y’en a marre de se sentir jugée et surtout devoir se justifier !
    J’ai une petite question : As tu commencé la diversification alimentaire ? Comme toi, je n’ai pas envie de lui proposer du lait en poudre… Comment tu t’organises ? Purée / compote a midi et au goûter et le reste, tétées ? Je n’ai pas encore commencé mais j’appréhende un peu, je ne sais pas trop comment m’y prendre ! Je veux bien tes bons conseils !
    Merci !
    Mathilde

    • Reply malotine 25 novembre 2016 at 07:13

      Comment ça ? Ton bébé à 4 mois ne fait pas encore ses nuits ? Mouahahah :)
      Désolée je n’ai pas pu m’empêcher :)

      Moi aussi j’en ai assez de ces remarques. Je réfléchis à me faire faire un sweat « les produits laitiers sont nos amis pour la vie » :)

      Oui, j’ai commencé la diversification il y a 2 semaines… Oh tu vas en entendre des vertes et des pas mûres aussi ! « Comment ça ton fils n’a pas mangé 100g d’épinards dès la première fois ? Moi mon fils a adoré dès la première cuillère, en plus il ne salit pas du tout son bavoir ni ses fringues, un vrai petit bonheur ! » :)
      Bon sérieusement… je fais un peu au feeling en fait. En général je lui donne un peu de lait et tente la purée, si je vois qu’il n’en veux pas de suite, je redonne un peu de lait… parfois cela prend 1h avant qu’il mange de la purée… il faut trouver le « bon moment ». Pour mon petit en tout cas. Hier par exemple, il n’a pas du tout voulu de purée alors que les jours d’avant il les a mangé avec beaucoup d’appétit. Comme les adultes, cela change en fonction des jours.
      J’ai commencé avec de la purée le midi pendant 1 semaine, et puis j’ai ajouté une compote à 4h avec un petit Suisse (conseil de mon pédiatre). J’ai un pédiatre qui ne m’interdit rien pour l’instant, donc je fais au feeling. Je vérifie juste que les légumes ou fruits que je veux utiliser sont adaptés à l’âge de mon petit c’est tout. En ajoutant un nouveau légume/fruit à la fois.

      J’avoue que j’appréhendais aussi, et puis finalement tout se passe bien… même si certains midi je suis crépie de purée de brocolis (quelle idée de lui avoir appris à faire l’avion avec sa bouche aussi ^_^).

  • Reply Mélisande 24 novembre 2016 at 16:11

    J’aime beaucoup ton article je note à chaque fois tes précieux conseils. Moi comme toi je n’étais pas à l’aise avec l’allaitement, j’avais peur de ne pas y arriver peur de la douleur et de la mise en place et de devoir lui donner en public ect ect ect je n’étais pas à l’aise avec l’idée même je me suis beaucoup reconnue dans tes mots sur tes articles concernant l’allaitement, sauf que je n’ai pas été bien accompagné les premiers jours je n’ai trouvé personne pour m’aider à le mettre au sein, bref cela a été un échec total et on a donné le biberon. Je garde l’horrible sensation de ne pas avoir pu nourrir mon bb bref tu m’as donnée envie de me battre pour mon deuxième bb pour vivre tous ces moments magiques alors merci merci
    Sinon une autre chose dont j’ai envie de parler c’est les petites remarques que les gens font en permanence…. Franchement ça me fait craquer parfois je préfère passer le relais à mon mari quand on est avec du monde juste parce que lui s’en fiche d’être jugé….. J’en peux plus des petits pics des petites remarques des ‘nous on faisait comme ça toi tu fais mal’ …. Encore cet après-midi bref tout ça pour te dire que j’admire ta force de continuer à faire comme tu veux. Tout ça me fait de plus en plus de mal et me mets de plus en plus de doutes…. Anh mince désolée pour ce long monologue j’avais envie de partager tout ça

    • Reply malotine 25 novembre 2016 at 07:04

      Oh mince, mais les sages femmes de ta maternité ne t’ont pas guidé ? C’est pourtant leur job quand même !
      Enfin, moi une des sages femmes a bourré une pipette de lait dans la bouche de mon fils au milieu de la nuit disant qu’il n’avait pas assez à manger… trop fatigué je n’ai rien dit, mais en y repensant je me dis qu’elle est quand même gonflée ! Enfin passons, ce n’est pas bien grave !

      Tu sais, je suis usée aussi de ces petits pics. J’emmagasine jusqu’au moment où cela va exploser :) Et puis, nous nous ne sommes pas parfaits alors pourquoi aurions nous des enfants parfaits… pffff !

  • Reply Mélisande 25 novembre 2016 at 10:43

    Non les sages femmes ne m’ont pas du tout guidé, j’avais dit que je voulais faire la têtee d’accueil mais ils l’ont juges trop faibles et ils lui ont donné un biberon…. Après deux jours compliqués pour moi j’ai voulu retenté mais la sage femme présente s’est contentee d’un essai en me disant que maintenant ça allait être trop compliqué…. Quand j’ai eu la montee de lait une autre sage femme est revenue vers moi mais j’avais totalement perdue confiance en ma capacité de nourrir mon bébé et s’en chercher à comprendre ou à discuter…. En rentrant j’ai tiré mon lait et je lui ai donné en biberon mais j’ai vite abandonné c’était tellement douloureux pour obtenir un petit biberon…. L’allaitement c’est beaucoup avec la tête aussi…. Bref j’en parle pas beaucoup alors je déballe ça ici je suis désolée. Et pour les jugements je suis comme toi je prends sur moi mais le problème c’est que ça vient surtout de ma famille alors le jour où ça va exploser je risque d’être encore moins disposée à leur confier bref…. Je pense que c’est vraiment ça le plus dur dans la maternité…..puis les gens sont tellement dans la consommation, une fois l’attrait de la nouveauté qui s’estompe alors le deuxième ? Et si et ça….. Toujours des blablas je n’arrive plus à en rire ou à relativiser

    • Reply malotine 26 novembre 2016 at 18:55

      Oh ma pauvre ! Pour la prochaine grossesse, tu sauras maintenant comment te faire suivre au mieux pour l’allaitement !

      Ne te prends pas trop la tête avec les remarques, vis ta vie :)

    Leave a Reply