Kids

Nos solutions pour une nuit paisible

Qu’on se le dise, le sommeil des enfants est un sujet qui peut vite devenir épineux. Les parents dont les enfants qui ont fait leurs nuits tôt ne savent pas la chance qu’ils ont. Ici, nous voyons enfin le bout du tunnel depuis les 18 mois de notre petit : comme s’il avait eu un déclic et enfin apprivoisé son lit. On croise les doigts chaque jour en espérant qu’il n’y ait pas de retour en arrière. Avant ses 18 mois, nous le prenions la plupart des nuits dans notre lit où il passait de douces nuits. Une fois dans son lit, c’était une toute autre histoire…

J’ai cherché à analyser ce qui avait changé depuis ses 18 mois et qui ferait qu’il se sent maintenant bien dans son lit. Et voici mes conclusions, même s’il faut se l’avouer, nous ne connaitrons jamais vraiment la raison réelle de ce changement :

  • Je me tourne de plus en plus vers les médecins douces et alternatives pour soigner les maux de mon petit et moi-même. Aussi, nous allons voir tous les 3 mois environ un ostéopathe. J’ai remarqué que ce mieux dans le sommeil coïncidait avec notre dernier rendez-vous chez cet ostéopathe. La consultation n’a pas été longue, mon petit a beaucoup pleuré au début, mais je le sens plus confiant depuis. Parallèlement à cela, l’ostéopathe m’a conseillé de lui donner de la valériane officinalis** en homéopathie en fin de journée pour le sommeil, ainsi que de l’hyoscyamus niger** pour la confiance en soi et le lâché prise à prendre en cours de journée.
  • Notre petit dormant très souvent avec nous (lui beaucoup mieux que nous ! Nous aurions dû mettre une caméra au dessus du lit pour filmer les positions incroyables qu’il peut prendre pendant la nuit… un pied sur la tête de son papa, un bras dans ma figure et la tête à moitié sous mon oreiller), nous avons remarqué qu’il avait besoin d’avoir la tête collée à un oreiller ou un traversin. Aussi, la gigoteuse étant abandonnée depuis bien longtemps, nous avons décidé de lui mettre une couette et un oreiller dans son lit. Nous avons opté pour un oreiller plat ayant peur qu’il se retrouve en pleine nuit sous un oreiller trop lourd. Nous passerons à la version plus rembourrée quand il sera un peu plus grand. Aussi, il apprécie maintenant de poser sa tête le soir sur l’oreiller et de nous dire “met met” pour qu’on lui tire la couette sur lui. Son autre petit jeu est de sortir les pieds de sous la couette quand il a trop chaud aux pieds (je crois qu’il tient ça de moi !).
  • Les doudous ! Le soir il choisit avec beaucoup d’amour les doudous qui vont passer la nuit avec lui. Il y a son canard officiel, et à lui s’ajoute d’autres copains qui sont là pour passer la nuit avec lui. Il a même décidé de chiper certains doudous de sa soeur pour l’accompagner :)

Voilà pour moi les trois choses qui ont aidé au sommeil de notre petit garçon de 18 mois. Après, rien de cela n’est magique, nous nous levons encore de temps temps en pour lui remettre sa tétine, le recoucher car il s’est retrouvé assis à l’envers dans son lit, ou encore le prendre entre nous deux parce qu’il a besoin d’avoir ses parents avec lui. J’avoue que cela ne me dérange pas outre mesure de le prendre avec nous (je sais que cela peut choquer certaines personnes !). Une question me taraude d’ailleurs en ce sens… comment expliquer à un enfant qu’il doit dormir seul dans son lit dans sa chambre, alors que ses parents dorment quant à eux à deux dans le même lit ? Vous avez 4h !

Ce dont je suis certaine, c’est que le fait d’allaiter, de dormir en cododo ou encore de se coucher à côté de son enfant pour l’endormir ne sont en aucun cas des “mauvaises habitudes” comme certains le laissent entendre. Un enfant n’est pas un petit sadique qui rêve de nous faire tourner en bourrique, bien au contraire. Même si cela est difficile et parfois décourageant, il faut prendre son mal en patience et accompagner son enfant de la manière qui nous semble la meilleure. Je sais que cela n’est pas toujours facile avec la fatigue, parole de maman dont le petit fait seulement ses nuits à 18 mois !

Et pour rigoler (jaune ou non, comme vous le préférez !), voici les différentes options que nous avions tenté de mettre en place pour que notre petit fasse ses nuits. A vrai dire, aucune d’elle n’a vraiment fonctionné !

La veilleuse Tortue Aquatique de chez Nature et découverte – “tu verras, tu allumes la tortue et en moins de 2 ton fils dormira“. Alors moi oui je m’endormais, mais mon fils préférait aller jouer avec les boutons. Rien de magique de notre côté, mais je ne doute pas qu’elle puisse être utile pour certains enfants. Notre garçon la prendra peut-être pour s’endormir lorsqu’il sera plus grand.

La fée du Dodo – nous avons comme de nombreux parents appelé la fameuse Fée du dodo. A part avoir vendu un rein pour deux rendez-vous téléphoniques pour m’entendre dire que mon fils était devenu mon doudou et inversement, j’avoue que la méthode (que je ne partagerai pas ici car elle est adaptée en fonction de chaque “cas”) ne nous a pas été d’une grande aide. Je dirais même aujourd’hui que je regrette d’avoir essayé cette méthode. Après, ne vous fiez pas uniquement à mon ressenti, je connais beaucoup de parents qui en ont été très satisfaits et dont la “consultation” a changé leur vie.

La fin de l’allaitement – “tu verras, ton fils fera ses nuits quand tu arrêteras de l’allaiter et lui donnera un biberon le soir“. Si j’ai une seule chose à vous dire… – sauf avis médical comme un problème de prise de poids -, n’écoutez pas ce non-conseil ! L’introduction d’un biberon le soir n’a absolument rien changé pour le sommeil de notre petit.

La veilleuse nomade de Nature et Découvertes – Cet article n’est en aucun cas sponsorisé par Nature et Découvertes je vous rassure. Je crois juste que ce magasin est simplement devenu une référence pour de nombreux parents. On m’a recommandé cette veilleuse qui s’allume uniquement quand il fait nuit (comme les petits lucioles dans la nature) afin que notre petit ne se retrouve pas dans le noir en pleine nuit. Bon, nous l’avons dans sa chambre mais je ne suis pas certaine que cela l’aide plus que cela. Après elle est vraiment chouette car ne fonctionne pas sur pile, et ne nécessite pas d’être branchée en permanence pour fonctionner. De plus, l’enfant peut la prendre en main facilement.

L’arrêt de la gigoteuse – J’avoue que de base je ne suis pas une inconditionnelle des gigoteuses. Je trouve que les enfants sont emmaillotés là-dedans sans pouvoir bouger tranquillement pendant la nuit. On retrouvait souvent notre fils emmêlés et n’arrivant à trouver une position confortable. Donc, oui, je pense que pour certains enfants la gigoteuse peut-être une gêne la nuit…

Le simulateur de bruits blancs Gro-hush chez Berceau Magique – Pour l’endormissement, ce petit galet blanc ne nous a pas vraiment été d’une grande aide. Notre fils le repoussait ou alors jouait avec les boutons lumineux. Par contre, j’avoue qu’il nous a bien servi pour apaiser notre fils lorsqu’il a été hospitalisé l’année dernière.

Le quatre-pattes et la marche – “tu verras, ton fils dormira mieux quand il fera du quatre pattes, cela va le fatiguer (…) oh, mais la marche c’est plus épuisant, il va faire ses nuits c’est sûr !” Rien d’autre à ajouter que Mouahahahah !

Et vous,quelles solutions ont été miraculeuses ?

** Je ne suis pas médecin, donc ne prenez pas cela sans un avis médical au préalable. Je partage juste avec vous ce que notre ostéopathe nous a conseillé.

You may also like

12 Comments

  • Sonia

    C’est toujours agréable et intéressant de lire d’autres façons de faire que la sienne. Ici un allaitement très court et zéro cododo (le peu fait il dormait pas il jouait!). Il a dormi dès le retour de maternité dans sa chambre. Quand jai repris le travail, j’ai vraiment voulu qu’il sendorme «facilement» (parce qu’il se réveillait tjs pour manger vers 3h du mat). On a mis des petits rituels en place. Toujours la même chanson, la même phrase avant de quitter la pièce (je ne sais pas si ça a joué mais en faisant le rituel même dans des nouveaux lieux il arrivait a s’endormir sans difficulté). Mais au tout début il pleurait pas mal… jai pris 3 livres sur le sommeil de l’enfant a la médiathèque ils disaient tous la.même chose (laisser pleurer). On a pas.suivi un bouquin québécois qui disait de les laisser pleurer même s’ils doivent en vomir c’était trop barbare pour moi. Au final on a fait la méthode 5/10/10… la première fois jai pleuré autant que lui dans le salon dans les bras de mon mari… et en 3 jours c’était fini. Plus aucun pleurs. Cette methode nous a convenu a nous. Nous l’assurions de notre amour, et de l’importance du temps pour lui un peu seul avant de dormir avant de quitter la chambre. Même si cette methode peut déplaire parce qu’on ne laisse pas pleurer un enfant elle a fonctionné et je n’ai pas l’impression qu’elle ait traumatisé Martin. Je ne sais pas si nous appliquerons la même pour mini 2 parce que je suis convaincue que cela depends de l’enfant et des moments de vie.

    17 janvier 2018 at 09:32 Reply
    • malotine

      “jusqu’à en vomir”… mais ces gens sont fous !
      Si vous avez trouvé votre compte dans le 5-10-10, alors c’est l’essentiel !
      Faisons comme on peut, comme on le sent et comme on le ressent !

      Et oui, je suis aussi persuadée que tout cela dépend de l’enfant et des parents !

      17 janvier 2018 at 20:15 Reply
      • sonia

        J’ai proposé en le rendant qu’on le pilonne! Il fallait laisser pleurer l’enfant, même s’il devait en vomir, puis rentrer dans la chambre pour nettoyer en allumant le moins possible de lumière, ne pas prendre en compte l’enfant et ressortir. J’ai trouvé ça d’un barbare!

        18 janvier 2018 at 08:22 Reply
  • Lucie L

    Bonjour !
    Ici on a un grand retour en arrière avec notre grande de presque 2 ans et demi, qui dormait ENFIN bien, et qui, depuis un cauchemar, refuse en bloc de dormir (le soir, à la sieste, quand elle se réveille la nuit…) donc je ne juge pas non plus, on fait ce qu’on peut pour que tout le monde se repose ! Et c’est vrai que c’est pas évident tous les jours (nous attendons aussi un petit 2e pour bientôt) mais laisser pleurer ici, ça chagrine tout le monde et en + c’est tout à fait inefficace. Merci pour cet article qui déculpabilise ;-)

    17 janvier 2018 at 12:48 Reply
    • malotine

      Ici aussi c’est plus que contre-productif de le laisser pleurer.
      Les deux fois où j’ai tenté, cela est parti en “cacahuète”, et je me suis sentie tellement mal !

      17 janvier 2018 at 20:13 Reply
  • Virginie G

    Je crois qu’il n’existe pas de “recettes magiques” en effet … Chaque enfant est différent, mais surtout et on l’oublie souvent, chaque parent est différent et envisage les choses différemment. Pour certains le sommeil est un sujet délicat, quand pour d’autres c’est comme respirer ou manger, naturel et évident.
    Pour numéro 1, on a essayé milles recettes… et c’est finalement elle qui a décidé du jour au lendemain de faire des nuits de 10h à 6mois. Numéro 2 a quand à elle enchainer les 12h très rapidement, et à 18 mois aujourd’hui, elle fait même la grasse mat’ :-D Mais cela n’empêche pas les rappels du soir parfois, les cauchemars souvent, et les pleurs nocturnes (sans qu’elles ne se réveillent pour autant – mais nous oui !). Et sans compter les jours malades … Par contre on a beau être des défenseurs de la bienveillance sous toutes ses formes et de l’allaitement long et du contact physique … chez nous le lit des parents reste le lit des parents, celui de l’intimité du couple, de la sexualité et jamais une de nos filles n’y a passé une seule nuit.

    Tu seras sans doute surprise des différences avec ta demoiselle à venir … réapprendre à être parent, pour s’adapter à un autre petit individu.
    La parentalité est passionnante ! Et la meilleure formation en relations humaines qui soit :-)

    17 janvier 2018 at 14:44 Reply
    • malotine

      La plus grande différence, j’espère que ce sera les nuits :)
      Mais je suis d’accord avec toi, chaque enfant est différent, et chaque parent aussi !
      Faisons selon notre instinct, sans se laisser juger !

      17 janvier 2018 at 20:12 Reply
  • Aurore

    Bonjour Hélène, ton article me fait bien sourire car je crois que ma fille ressemble beaucoup à ton petit loup. Elle dort dans son lit depuis son 1er mois de vie mais elle s’endort dans mes bras ou en tout cas en ma présence. Elle dort le reste de la nuit seule sans difficulté. J’ai essayé beaucoup de veilleuses en vain. “On” nous a mis un peu la pression en nous disant de la laisser pleurer, nous avons cédé et essayé cette méthode il y a peu, mon mari et moi avons été aussi traumatisé que notre fille donc tant pis, elle prend son temps pour s’endormir mais je reste la câliner. 20 minutes dans une journée ce n’est pas long ;-) Bon courage à vous et à toi avec la grossesse.

    17 janvier 2018 at 15:16 Reply
    • malotine

      Je crois qu’on écoute trop les “on” !
      Pour moi la seule voix à écouter et celle de notre instinct de parents… <3

      17 janvier 2018 at 20:10 Reply
  • Julia

    Premier rdv avec la fameuse fée du dodo aujourd’hui…verdict bientôt

    17 janvier 2018 at 20:07 Reply
    • malotine

      Je suis curieuse de savoir ce que vous en avez pensé :)

      17 janvier 2018 at 20:09 Reply
  • Mamanchloe

    Je te suis beaucoup sur Instagram mais je viens de lire ce billet tout doux ! Mon petit 2ème a 11 mois et…ne dort toujours pas très bien ! Il a déjà vu un ostéo (peut-être 3 ou 4 fois déjà) et je vais tenter le micro-kiné le mois prochain. Il dort également souvent avec nous car c’est bien plus simple pour tout le monde et pour son grand frère de 3 ans également. Lorsque tu parles de positions improbables je vois tout à fait ce que tu veux dire ! Je ne pensais pas mettre un petit oreiller dans son lit car je le pense un peu petit (quoique ?) mais peut-être un petit édredon tout fin (comme celui que la crèche nous a demandé de fabriquer pour lui) car j’ai l’impression qu’il a besoin de contact. Je te remercie également pour l’homéopathie que je vais essayer ! A très vite !

    18 janvier 2018 at 10:51 Reply
  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.