Lifestyle

Petits secrets de grand-mère

5 juillet 2017

Plus le temps passe et plus je me tourne vers des produits naturels et biologiques que ce soit en cuisine, dans le choix de mes vêtements ou encore pour soigner les petits bobos de la vie de tous les jours. Mes petits secrets de grand-mère. J’avoue qu’aujourd’hui, j’aimerais que mes grands-mères soient encore en vie pour commencer un petit cahier avec leurs bonnes recettes naturelles pour soigner et vivre au naturel.

Je souffre depuis plusieurs années de dyshidrose, un eczéma bulleux chronique plutôt douloureux et dont l’origine reste très mystérieuse pour les dermatologues. Je me suis entendue dire que cela viendrait du stress (à une période de ma vie où je n’étais absolument pas stressée), mais aussi de mon alimentation (merci les métaux lourds et le chocolat) ou encore d’on ne sait où et que je n’en guérirais jamais. Très positif tout cela.

Après mon accouchement, cet eczéma en a fait qu’à sa tête, si bien que je n’ai pas pu marcher pendant plusieurs semaines. Pratique avec un nouveau-né dans les bras. J’ai testé toutes les crèmes possibles et imaginables disponibles en pharmacie, à la composition plus ou moins douteuse dont de la cortisone bien évidement. Sans aucun succès. Et puis un jour, une personne a conseillé à ma maman d’utiliser du Baume des Mayas. Et là, ma vie a changé ! Voici mes quelques astuces naturelles qui feront frémir les laboratoires pharmaceutiques.

Le baume des Mayas au Laboratoire Janine Benoit – Comme je vous en parlais juste au dessus, j’utilise ce baume pour traiter ma dyshidrose. Dès que je sens apparaître le moindre bouton au pied, je badigeonne la zone en question de baume et en moins d’une semaine cela n’est plus qu’un vieux souvenir. Ce fameux baume des Mayas est un produit 100% naturel fabriqué à base de cire d’abeille et composé de tepezcohuite (capacités à reconstituer les peaux bléssées  abîmées et brûlées grâce aux oligo-éléments de Zinc, de Fer, de Magnésium, de Cuivre et de Manganèse et grâce à son action anti-microbienne), d’huile de jojoba (richesse en vitamines) et d’opaline (circulation sanguine, aide à calmer les démangeaisons, les rougeurs et la chaleur). Cela n’empêche pas ma dyshidrose de revenir de temps à autre mais cela me permet de contrer directement les crises et ça c’est un luxe ! On m’a même parlé que cela serait miraculeux pour traiter la rosacée, moi qui en ait un peu (merci papa !), je vais tenter l’expérience.

Huile d’Amande Douce – En dehors des effets miraculeux de cette huile sur la peau, je me souviens encore que ma maman m’en badigeonnait la peau quand j’étais petite pour apaiser mes allergies aux boucles d’oreilles, aux montres, aux bijoux qui n’étaient pas en or (princesse !)… je viens tout juste de découvrir une nouvelle utilisation de cette huile plutôt sympathique. En effet, mon petit garçon est sorti de l’hôpital avec de vilaines traces noires plein le dos, le ventre les pieds et les bras à cause des électrodes et pansements. Le produit utilisé à l’hôpital m’ayant été refusé en pharmacie car étant réservés aux enfants de plus de 36 mois (hum hum!), je me suis rabattue sur de l’huile d’amande douce qui a tout simplement enlevé toute en douceur toutes ces vilaines traces de pansements.

Miel et la banane –  Avec les beaux jours, notre petit garçon adore gambader un peu partout. Il y a quelques jours, il s’est amusé à la guinguette sur une piste de danse et est revenu avec de jolies petites échardes sur les pieds et les genoux… les joies du quatre pattes ! Bien entendu, la bonne vieille méthode de la pince à épiler ou de l’aiguille est impossible avec un petit garçon qui ne tient pas en place et comme tous les enfants déteste qu’on lui tienne le pied plus d’une seconde pour tenter d’exciper l’écharde. Hors de question d’utiliser la méthode – un peu douteuse mais efficace – de la javel sur sa petite peau fragile. J’ai alors tenté deux méthodes hyper naturelles à base de miel et de banane. Avant d’aller le coucher, je l’ai tartiné de miel sur une des échardes et sur l’autre de banane écrasée sur laquelle j’ai mis un sparadrap (ou petite bande pour que cela tienne), et le lendemain matin les échardes étaient sorties toutes seules.

L’aloe Vera – Contre les brûlures, je tartine tout de suite du gel d’aloe vera. La semaine dernière encore je me suis bêtement brûlée avec mon fer à repasser, merci la vapeur qui s’est faufilée entre les deux pans de ma robe sans prévenir. Après 10 minutes sous l’eau, de beaux hurlements et un doigts tout rouge, j’ai appliqué le gel. Cela a apaisé la brûlure (qui était vraiment très intense) et protégé ma peau.

Le bicarbonate de soude – Je prends rarement des coups de soleil ayant une peau qui bronze(ait) très facilement. Bronzait parce que depuis ma grossesse, ma peau est devenue très capricieuse et ne supporte plus le soleil. Espérons que tout rentrera dans l’ordre pour l’été prochain. En attendant, contre les coups de soleil, rien de mieux que les compresses de bicarbonate de soude alimentaire : tremper les compresses dans 1 grosse cuillère à soude de bicarbonate diluée dans environ 250 ml d’eau tiède.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply