Lifestyle

Sa valise pour l’hôpital

3 juillet 2017

Celles et ceux qui me suivent sur instagram ont pu voir que mon petit garçon a été hospitalisé la semaine dernière. Il y a trois semaines, le pédiatre nous a annoncé que notre petit garçon avait un soucis de naissance qui nécessitait une hospitalisation. Une intervention selon lui plutôt qu’une opération. Trois jours à l’hôpital pour un petit garçon d’un an, et pour des parents inquiets. Le chirurgien nous a rassuré dès le départ, mais nos coeurs de parents n’ont cessé d’imaginer le pire : et s’il y a une panne d’électricité pendant l’opération ? et s’il ne se réveille pas ? et si l’anesthésiste le laisse hurler ? et s’il se réveille sans nous voir il risque d’être perdu ? et s’il y avait des complications ? C’est dingue comme le cerveau humain peut se compliquer la vie et imaginer les pires scénarios. J’avoue que mon cerveau est particulièrement tordu ! Mais finalement, l’épisode de la panne d’électricité est bel et bien arrivé… comme quoi je ne suis pas si tordue que ça..

J’avoue avoir très mal vécu cette hospitalisation et surtout l’après. Je vous en parlerai prochainement quand mes pensées seront un peu plus claires et organisées. Pour l’instant mon cerveau et mon coeur sont encore en travaux, et j’avoue que c’est un beau « bordel » là-dedans. J’ai encore beaucoup trop de mal à digérer la manière dont on s’occupe des enfants dans les hôpitaux, dont on ne se soucie pas vraiment de leur bien-être, dont on se contente de peu et dont on met de côté les émotions des parents. Je lisais hier soir le blog de Stéphanie et me permet de lui chiper cette belle phrase : « Ce sont des êtres humains, juste plus petits que nous, qui n’attendent que du réconfort et donnent toute leur confiance aux grands. »

Je voulais aujourd’hui vous raconter ce que j’ai décidé de mettre dans la valise de mon petit garçon pour ce séjour. Parce que je vous avoue que je me suis sentie complètement désespérée et perdue au moment de préparer ses affaires. L’hôpital me disait de ne prendre que le nécessaire, moi je ne savais pas ce qu’était « le nécessaire ». En dehors de son carnet de santé, je ne savais pas bien quoi embarquer avec nous.

Son doudou : l’indispensable ! Le seul qui a le droit d’aller au bloc avec lui et qui gardera le doux secret de ce moment avec bébé.

Sa tétine : la seule qui peut suivre doudou et bébé dans le bloc…

Des bodys manches courtes : j’ai prévu 2 bodys manches courtes par jour, plus facile à enfiler avec les éventuels fils accrochés aux bras ou aux pieds.

Des T-Shirts : je n’en avais pas pris, et je l’ai regretté. Avant l’opération, nous avons dû faire différentes radios et échographies. A chaque fois on me disait de lui laisser le bas et d’enlever son t-shirt, et puisqu’il était en body cela prenait plus de temps inutilement.

Des pantalons et un ou deux gilets : histoire d’avoir un peu chaud.

Quelques pyjamas : si vous en avez sans les pieds c’est aussi bien car plus facile lorsqu’il y a un appareil branché aux orteils. Bon après, nous on a jonglé entre les pressions du pyjama.

Des couches et le nécessaire de toilette : rien n’est fourni à l’hôpital excepté les couches. Nous sommes contents de nos couches Love and Green, et ne voulait pas qu’il attrape (éventuellement) inutilement les fesses rouges ou autres avec des couches que nous ne lui avions jamais mises. J’avais également pris 2 serviettes de toilettes et un tapis de change, un bon bain avant d’avoir des fils tout partout cela fait un bien fou.

Sa petite couverture : j’avais amené sa couverture et son grand lange. On a été bien contents quand on l’a retrouvé après l’opération de voir que les infirmières l’avait couvert dans sa couverture et son lange qui sentaient l’odeur de papa et maman.

Des jouets et des livres : j’ai pris ses quelques jouets préférés et des livres en tous genres pour occuper le temps avant l’opération et aussi après. Etant alité pendant au moins 12h après l’opération, je voulais avoir quelques petites choses pour le distraire. Et puis j’avoue avoir craqué quand il ne supportait plus la position couchée et que l’infirmière m’a brusquement dit « s’il bouge, on le laissera comme cela toute la nuit »… je lui ai mis quelques épisodes de Petit Ours Brun sur mon téléphone. Cela, j’avoue, nous a bien sauvé la mise même si je suis plutôt contre les écrans pour les petits. J’ajouterais à cela un petit tapis de jeux ou un grand lange pour ne pas le mettre à même le sol dans la chambre.

Sa petite musique et le galet de bruits blancs : il ne s’endort pas particulièrement avec une petite musique à la maison mais je me suis dit qu’il serait peut-être content de retrouver sa petite boîte à musique que nous utilisons au réveil. Et je dois dire que là-bas, l’assistante anesthésiste l’avait prise avec elle pour lui proposer une musique qui lui rappelle la maison. J’avais également pris le galet de bruits blancs (qui n’a jamais fonctionné à la maison), au cas-où… et il a été merveilleux pour l’endormir et le rassurer après l’opération.

Une veilleuse : les lumières dans les hôpitaux n’étant pas très joyeuses, la veilleuse est un indispensable pour la nuit.

Un tour de lit : les lits des hôpitaux étant ce qu’ils sont… en métal et bien haut (impossible de s’asseoir dessus :( ), j’avoue que j’aurais été contente de mettre un tour de lit histoire de mettre un peu de douceur dans ce lit métallique.

De la nourriture : je vous passerai l’épisode du « ah mince, aucun repas n’a été prévu pour votre fils ce soir ». J’avoue que j’étais bien contente d’avoir prévu des petits pots salés, des compotes, des petits biscuits et des raisins secs. Comme le dit si bien ma maman « il vaut mieux toujours prévoir ». Et bien entendu son lait et son biberon.

Une couverture pour papa ou maman : si vous passez la nuit sur place, mieux vaux prévoir de quoi se couvrir la nuit, notamment lorsqu’on a pas de lit de prévu (voir même un oreiller).

J’avais de mon côté amené mon coussin d’allaitement pour éventuellement caler Little M. dans mon lit puisque j’avais demandé un lit accompagnateur et qu’à la maison nous faisons souvent du cododo… mais cela s’est passé autrement, sans lit pour moi. On s’est alors adaptés, et on s’en est plutôt bien sortis !

Autre petite astuce : me doutant qu’il aurait surement une perfusion à la main ou au bras, je m’étais amusée la semaine précédent l’hospitalisation de lui mettre une montre en tissus trouvée chez Numéro 74 histoire de l’habituer à avoir quelque chose qui le gène au poignet.

Si vous aussi vous avez des petites astuces pour facilité ou apaiser le séjour à l’hôpital des petits, n’hésitez pas à les partager par ici.

 

 

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Lily la moustache 3 juillet 2017 at 09:57

    Merci pour ton retour, l’idée de la montre est top. Et plein de pensées pour les prochains jours. Ces bébés se remettent tellement mieux que nous de leurs émotions.

    • Reply malotine 3 juillet 2017 at 11:26

      merci !

  • Reply Adélaïde / Etoile du Nord 3 juillet 2017 at 14:56

    Il y a 5 semaines, ma fille, qui a aujourd’hui 16 semaines, a également subit une intervention sous anesthésie générale et nécessitant 3 jours d’hospitalisation. Et on recommence dans une semaine. Ce n’est pas facile à vivre pour nous mais elle est petite et heureusement ne se rend pas trop compte. Je l’allaite exclusivement, ce qui facilite le séjour. Vivant à l’étranger et ne parlant pas très bien la langue, c’est compliqué mais le personnel de l’hôpital des enfants de notre ville est plutôt gentil dans l’ensemble. Il y a un petit lit d’appoint dans la chambre et j’ai pu dormir avec elle. Heureusement car les lits d’hôpitaux sont tellement haut et avec son plâtre, j’avais beaucoup de mal à l’y mettre ou à la sortir !
    Tout s’est bien passé pour notre petite chérie. Je n’avais pas imaginé autant de choses que vous mais la panne d’électricité, sérieusement ?!! Je ne sais pas comment j’aurais réagit avec tout le stress et la tristesse que je ressentais pendant ce séjour. Le pire étant de la voir partir au bloc en criant de faim. Nos pauvres petits coeurs de Maman….
    En tout cas, bon courage à vous et à votre petit garçon. Les enfants sont incroyablement forts ! Ma fille retrouvait son sourire dès le lendemain et mon coeur s’est emballé ♡

  • Leave a Reply